Bore-out : le mal de la génération Y ? 

La génération Y, pour génération « Why » ou « Pourquoi », est présente dans de nombreux débats et interroge les recruteurs et le monde du travail. Ces Millennials peuvent paraître indomptables, avoir des attentes élevées et bouleverser les habitudes sociales et économiques. Cette rupture avec les mentalités d’avant engendre de nouvelles problématiques, dont le Bore-out.  

Le Bore-out, qu’est-ce que c’est ? Appelé également « Syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui », il s’agit du fait de s’ennuyer par manque de travail. Beaucoup de gens rêvent d’avoir un job tranquille, une vraie sinécure où ils seraient peu sollicités. Mais dans la réalité, cela n’est pas aussi rose que cela. 

Téléchargez gratuitement notre livre blanc – Employee Advocacy

Le Bore-Out en quelques mots 

Un ennui qui crée du stress 

En effet, le Bore-Out créé une vraie souffrance et un stress comparable à celui des personnes en burnout. Car une personne sous-sollicitée au quotidien va être en tension permanente. Elle doit en effet constamment chercher comment meubler ses interminables journées. Elle va ainsi faire traîner la moindre petite tâche en longueur, et occuper son temps à faire des missions sans intérêt (classer ou renommer les documents ou dossiers électroniques…). Car au final, elle devra donner l’impression qu’elle travaille.  

Le Bore-Out peut aussi être un manque d’intérêt au travail. Un collaborateur va ainsi effectuer des tâches peu stimulantes ou qui ne sont pas en rapport avec ses compétences ou sa formation.  

Mais dans les deux cas, être ainsi sous-sollicité va avoir un impact sur le moral de l’employé. Il se sentira inutile, doutera de ses compétences, perdra confiance en lui. Cela est d’autant plus vrai s’il se compare avec ses collègues ou ses amis qui effectuent des tâches gratifiantes dans leur travail.  

Troubles physiques et psychiques 

Le Bore-Out est une véritable pathologie. Il peut entraîner des troubles physiques, notamment des maux de tête ou de dos. Mais il provoque surtout des troubles mentaux comme la dépression, et, dans les cas les plus extrêmes, peut conduire au suicide. Mais les premiers signes du Bore-Out (et les plus courants) sont généralement des sentiments de démotivation et de culpabilité, conduisant à l’isolement et à la tristesse. 

Attention toutefois à ne pas confondre le Bore-Out avec le « brown-out ». Cet autre courant nocif pour l’environnement professionnel désigne la perte de sens au travail qui, elle aussi, peut créer de la démotivation et de la dépression. 

Testez votre scoring Marque Employeur

Les Millennials s’ennuient au travail 

Besoin de sens 

Les Millennials paraissent être les plus touchés par ce phénomène. Cela s’explique par le fait que leur rapport au travail n’est pas le même que leurs aînés. Ils ont des attentes bien différentes en matière de travail. La sécurité de l’emploi ou un job alimentaire, très peu pour eux! Ils cherchent l’épanouissement personnel, le partage, le sens de leurs actions. Si leur job n’apporte rien au monde, à autrui et à eux-mêmes, les Millennials auront la sensation que leur existence est vide de sens et ils tomberont dans le Bore-Out (voir les résultats de l’étude sur la génération Y menée par Deloitte en 2019). Si le Bore-Out est une souffrance pour toutes les classes d’âges, elle sera encore plus mal vécue par les jeunes, qui ont envie de s’investir dans leur job.  

Du rythme et de l’évolution 

Leur besoin de transparence, d’évolution et leur rejet des processus lents et rigides font partie de leurs valeurs. La génération Y veut de l’agilité. Elle n’a pas peur de changer de travail si celui-ci n’est pas en accord avec ses valeurs. Elle est réticente à intégrer une grosse organisation qui, pour elle, est synonyme d’inertie. 

Et il n’y a rien d’étonnant à cela puisque cette génération a grandi dans la rapidité et l’instantanéité des nouvelles technologies ! 

La génération Y voudra donc que sa vie et sa carrière aillent au même rythme : rapidement, avec des changements, des évolutions. Il lui faut des stimulations régulières, chaque jour. Un récent rapport Gallup atteste d’ailleurs que, sur la dernière année, 21 % des actifs de la génération Y sont partis de leur entreprise respective pour faire tout autre chose. 

Comment éviter le Bore-Out de la génération Y ? 

Pour la santé d’une entreprise, il est nécessaire d’éviter le Bore-Out d’un collaborateur de la génération Y. Son travail et son engagement ne feront que se dégrader et celui-ci risque de partir. 

Mais si le Bore-Out menace les entreprises, il n’est pas une fatalité non plus. La génération Y a aussi de belles ressources. Agile, rapide et volontaire lorsque ses actions font sens, la génération Y est capable de s’investir. C’est donc aux entreprises de mettre en place des conditions de travail pour garder ces talents.

Discutons de votre Marque Employeur

Être à l’écoute 

Il est important d’être à l’écoute des Millennials, d’être attentif à leurs besoins, sans juger leurs demandes comme des caprices, et sans les comparer aux autres générations. Il est important de considérer leurs idées, aussi étonnantes qu’elles puissent paraître, car leur apport est précieux pour l’évolution de l’entreprise. 

Pour cela, il faut d’abord mettre en place un environnement de travail serein. Les managers se devront d’être bienveillants et facilement disponibles pour discuter des problèmes. Ils doivent permettre aux collaborateurs de s’exprimer sans retenue face à une situation de travail qui les fait souffrir. Les Millenials recherchent cette bienveillance et cette ouverture d’esprit. Ils pourront alors faire part de leur mal-être sans avoir peur d’éventuelles conséquences. 

Le dialogue est le premier pas qui permettra de trouver une solution au Bore-Out. Lorsqu’un responsable saura qu’un de ses collaborateurs est sous-sollicité, il pourra alors lui donner de nouvelles missions, qui seront aussi plus intéressantes.  

Toute entreprise pourra voir dans cette adaptation à la génération Y une opportunité d’évolution. Créer des conditions de travail stimulantes, un environnement sûr pour s’exprimer, va profiter à tous, et surtout à l’entreprise.  

Stimulation et changement 

Pour éviter ou limiter les risques de Bore-Out, il faudra aussi stimuler les Millennials! Cela pourra se faire en leur offrant de l’authenticité, de la transparence sur les objectifs de l’entreprise et leurs tâches. Il faut des objectifs qui font sens, et non des buts qui peuvent paraître absurdes. Il est important qu’ils aient de l’autonomie, pour exercer leur créativité, apporter leur pierre à l’édifice, accomplir en équipe une œuvre bénéfique pour les autres et le monde. 

Le Millenials s’ennuie au travail? Il n’a pas assez de tâches pour remplir ses journées ? Peut-être qu’il a une idée novatrice sur la manière d’envisager son job! Il peut apporter des solutions utiles pour son service, développer de nouvelles procédures, mettre ses compétences à dispositions d’autres services… Soyez ouvert d’esprit ! Envisagez toutes les possibilités qui existent. Vous avez aussi vous-mêmes des idées de missions stimulantes à donner à vos collaborateurs de la génération Y.  

Et puisque cette génération aime le mouvement et change de métier si son besoin de changement n’est pas comblé, il faut lui offrir du changement, lui permettre d’évoluer dans l’entreprise, suivre des formations, mais aussi changer de poste, ou gagner en responsabilités. Car un Millenial sous-sollicité ou limité à des tâches sans intérêt ne peut pas développer ses compétences ou montrer son potentiel. Il en souffrira et risque de partir. Or, il peut apporter beaucoup à votre entreprise s’il est en mesure de prouver sa valeur.  

En conclusion 

Il est finalement indispensable de comprendre la psychologie de la génération Y. Mais connaître le phénomène du Bore-Out de la génération Y est également une nécessité. L’ennui au travail est un problème pour tous les salariés. Mais les Millenials le vivront d’autant plus mal qu’ils ne cherchent pas juste à gagner de l’argent. Ils veulent trouver du sens dans ce qu’ils font, mettre à profit leurs compétences, apprendre et évoluer. Les entreprises doivent donc s’adapter à ces travailleurs qui diffèrent radicalement des générations d’avant. Autrement, elles risquent d’avoir de forts taux de turnover. Pour fidéliser ses Talents, il faudra être à l’écoute et favoriser leurs besoins d’évolution. 

Et il ne faut pas oublier que par leur motivation et leur créativité, les Millenials représentent un bénéfice certain pour les autres collaborateurs et l’entreprise elle-même. Il n’y a donc que des avantages à chouchouter ses jeunes et à s’assurer qu’ils sont bien dans leur job.

Prendre rendez-vous avec un expert Marque Employeur

Guide de l’Employee Advocacy

La mise en place d’un programme d’employés ambassadeurs au sein de votre entreprise est un projet d’envergure stratégique. Mais une implémentation réussie constitue une réelle différence pour votre entreprise. Ce guide, vous accompagnera tout au long des différentes étapes pour développer ou d’optimiser votre propre programme au sein de votre Marque Employeur.

D’autres articles sur

    Actualités Marque Employeur

    Pour ne rien rater des dernières actualités de la Marque Employeur.
    Inscrivez-vous à notre newsletter bi-mensuel.